Transpositions culturelles contemporaines

de saint Jean de la Croix

 

 

 

Signet sur papier indien,  datŽ de 1951

248 x 298 mm.

 

Salvador Dal’

 

Peintre, dessinateur et Žcrivain espagnol, Salvador Dal’ est nŽ ˆ Figueras en Catalogne, le 2 mai 1904. Il Žtudie ˆ lĠƒcole des beaux-arts de Madrid, de 1921 ˆ 1925. Sa personnalitŽ est trs originale ; il dŽcouvre le cubisme et la Ç peinture mŽtaphysique È. Venu ˆ Paris en 1927, il entre en contact avec les surrŽalistes et sĠimpose comme lĠun des plus en vue. Son iconographie traduit souvent des phantasmes morbides et sexuels. Mais une rencontre avec le pre Bruno de JŽsus-Marie, carme dŽchaux, directeur des ƒtudes carmŽlitaines, trs ouvert ˆ la pensŽe et ˆ lĠart contemporains, et la dŽcouverte par son entremise du dessin du Christ en croix de saint Jean de la Croix en 1951,  marquent la fin de sa vie.  Il meurt le 23 janvier 1989. Par testament, il lgue ses biens et son Ïuvre ˆ lĠŽtat espagnol.

 

Salvador Dal’ Žcrit dans Magie des extrmes, ATTITUDES PAROXYSTIQUES DE QUATRE ARTISTES CONTEMPORAINS, Les ƒtudes carmŽlitaines, DDB, 1952, p. 62 :

CĠest au mŽtaphysicien ˆ Ç travailler prŽcisŽment la question È de la substance. Et en esthŽtique cĠest aux mystiques et seulement ˆ eux de rŽsoudre les nouvelles Ç section dĠor È  de lĠ‰me de notre temps. Si une puissante renaissance de la peinture mystique nĠa pas encore commencŽ, cĠest que les artistes, cette fois-ci trs en retard par rapport aux progrs scientifiques de nos jours, vŽgtent dans les  p‰turages abominables des dernires consŽquences du plus sordide matŽrialismeÉ Seules les expŽriences abstraites anti-acadŽmiques par leur volontŽ acharnŽe dĠextase type Mathieu sont valable du point de vue de la connaissanceÉ

 

 

 

Dessin de saint Jean de la Croix du Christ en croix

dans lĠŽtat o il Žtait quand Salvador Dal’ lĠa dŽcouvert :

 

 

Software: Microsoft Office

 

 

Ce dessin est conservŽ au monastre des carmŽlites de lĠIncarnation ˆ Avila. La taille en est de 57 x 47 mm. CĠest avant le mois de novembre 1577 que le ma”tre spirituel lĠexŽcuta pour sÏur Anne-Marie, avec laquelle il avait des Žchanges plus confiants.

LĠesquisse peut  suggŽrer le regard invisible du Pre tournŽ avec amour vers chacun de nous.

 

Parce que la carmŽlite a longtemps portŽ sur elle ce dessin, sa transpiration sĠy Žtait ajoutŽe : dans cet Žtat, ce prŽcieux souvenir nous invitait ˆ mler notre vie ˆ cet amour.

 

***

 

Une tentative de restauration du dessin a ŽtŽ rŽcemment tentŽe qui donne sans doute la reproduction qui se trouve dans Le MusŽe du Monde, SŽrie 2, Dal’, Gille NŽret, Le Monde, 2005, p. 75.

 

File written by Adobe Photoshop¨ 4.0

 

 

 

 

 

Le Christ de saint Jean de la Croix de Salvador Dal’

 

 

 

 

Salvador Dal’ (1904-1989)

 

Christ de saint Jean de la Croix

Huile sur toile, 205x116 cm

Salvador Dal’, 1951

The Glagow Art Gallery

 

 

Les textes qui suivent sont repris de Dal’, Gille NŽret, Le Monde, dans 1 Le MusŽe du Monde, 2005, SŽrie 2, pp. 74-83 :

 

Un Ç rve cosmique È a rŽvŽlŽ ˆ Dal’ que le Ç Nucleus de lĠatome È, lĠunitŽ mme de lĠUnivers, cĠest le Christ. Le dessin de saint Jean de la Croix en fait foi, que rŽsume gŽomŽtriquement Dal’ sous la forme dĠun hommage ˆ Vel‡squez et ˆ Le Naim (se reporter ˆ la revue).

 

***

 

Salvador Dal’ explique humblement : Ç Le Ciel, voilˆ ce que mon ‰me Žprise dĠabsolu a cherchŽ tout au long dĠune vie qui a pu para”tre ˆ certains confuse et, pour tout dire parfumŽe au soufre du dŽmon. Le Ciel ! Malheur ˆ celui qui ne comprendra pas cela. [É] Le Ciel ne se trouve ni en haut, ni en bas, ni ˆ droite, ni ˆ gauche, le Ciel est exactement au centre de la poitrine de lĠhomme qui a la Foi.

P.S. ç cette heure je nĠai pas encore la Foi et je crains de mourir sans Ciel. È

 

Devenir mystique, Dal’ en dŽtaille le dŽtonateur : Ç LĠexplosion atomique du 6 aožt 1945 mĠavait sismiquement ŽbranlŽ. DŽsormais lĠatome Žtait mon sujet de rŽflexion prŽfŽrŽ. Bien des paysages peints durant cette pŽriode expriment la grande peur que jĠŽprouvais ˆ lĠannonce de cette explosion, jĠappliquais ma mŽmoire parano•aque-critique ˆ lĠexploration de ce monde. Je veux voir et comprendre la force des lois cachŽes des choses pour mĠen rendre ma”tre Žvidemment. Pour pŽnŽtrer au cÏur de la rŽalitŽ, jĠai lĠintuition gŽniale que je dispose dĠune arme extraordinaire : le mysticisme, cĠest-ˆ-dire lĠintuition profonde de ce qui est, la communication immŽdiate avec le tout, la vision absolue par la gr‰ce de la vŽritŽ, par la gr‰ce divine. Plus fort que les cyclotrons et les ordinateurs cybernŽtiques, je peux en un instant pŽnŽtrer les secrets du rŽel... Ë moi lĠextase ! mĠŽcriai-je. LĠextase de Dieu et de lĠhomme. Ë moi la perfection, la beautŽ, que je puisse la regarder dans les yeux. Mort ˆ lĠacadŽmisme, aux formules bureaucratiques de lĠart, au plagiat dŽcoratif, aux aberrations dŽbiles de lĠart africain. Ë moi ThŽrse dĠAvila !É CĠest dans cet Žtat de prophŽtisme intense que je compris que les moyens dĠexpressions picturaux ont ŽtŽ inventŽs une fois pour toutes avec le maximum de perfection et dĠefficacitŽ ˆ la Renaissance et que la dŽcadence de la peinture moderne vient du scepticisme et du manque de croyance, consŽquence du matŽrialisme mŽcaniste. Moi, Dal’, rŽactualisant le mysticisme espagnol je vais prouver par mon Ïuvre lĠunitŽ de lĠunivers en montrant la spiritualitŽ de toute substance. È

 

Cette profession de mysticisme, qui arrive logiquement au terme des expŽriences passŽes, Dal’ va le mettre littŽralement en action et lĠappliquer dŽsormais, et jusquĠˆ la fin de sa vie, aux Ïuvres qui lui restent ˆ crŽer et qui comprennent, quoi quĠen disent certains, nombre de chefs-dĠÏuvreÉ

 

ÉLĠimage la plus populaire en est sans doute son Christ de saint Jean de la Croix, 1951 dont la figure domine la baie de Port de Lligat. La composition est inspirŽe, pour le Christ, dĠun dessin fait par saint Jean de la Croix pendant une extase, conservŽ au couvent de lĠIncarnation ˆ Avila. Les personnages ˆ c™tŽ du bateau sont dŽrivŽ dĠun tableau de Le Naim et dĠun dessin de Vel‡squez pour la rŽddition de Breda, 1635É

 

 

***

 

 

Software: Microsoft Office

 

 

ƒtudes pour le Christ, vers 1951

 

Dal’ sĠexplique : Ç Premirement, en 1950, jĠai eu un <rve cosmique> dans lequel je vis en couleur cette image qui, dans mon rve, reprŽsentait le <nuclŽus de lĠatome>. Ce nucleus prit par la suite un sens mŽtaphysique, je le considre <lĠunitŽ de lĠunivers>, le Christ ! Deuximement, gr‰ce aux indications du pre Bruno, carme, je vis le Christ dessinŽ par saint Jean de la Croix, je rŽsolus gŽomŽtriquement un triangle et un cercle, qui <esthŽtiquement> rŽsument toutes mes expŽriences antŽrieures et inscrivis mon Christ dans ce triangle. È

 

 

 

Bibliographie :

 

Magie des extrmes, Les ƒtudes carmŽlitaines, DDB, 1952, p. 62 et 171-172.

 

Le fantastique angŽlique et prophŽtique de Salvador Dal’, dans Cahiers de Bordeaux, 4, 1957, p. 16-19.

 

Dal’, Gille NŽret, Le Monde, dans 1 Le MusŽe du Monde, 2005, SŽrie 2, p. 74-83.

 

 

Autres rŽinterprŽtations

 

Transpositions culturelles

 

 

 

Page d'accueil du site